Criadora da Fondation Brigitte Bardot luta pelo direito dos cavalos

Criadora da Fondation Brigitte Bardot na década de 80 para proteção dos animais, a estrela de cinema e musa dos anos 60 e 70 escreveu recentemente uma carta à ministra belga do Interior, Joëlle Milquet.

Les chevaux de l'Escorte Royale Belge sont aussi concernés par ce plan d'économie

A carta fala em favor dos direitos dos cavalos ao pedir à ministra que não seja alterado o plano de aposentadoria dos cavalos da polícia belga. Atualmente, os animais reformados permanecem como propriedade da polícia e são acolhidos por uma família que deve cumprir regras rígidas como não usar o animal para reprodução, montá-lo apenas para lazer, ter piquetes, etc

Abaixo a carta em sua integra

Madame la Ministre,
 
Le plan d’économie de la police fédérale menace le devenir et la sécurité des équidés réformés, c’est pourquoi, je vous demande de ne pas remettre en cause un système d’adoption qui a fait ses preuves en assurant une retraite méritée à de nombreux chevaux, dont certains sont issus de l’Escorte royale.
Votre réponse, du 16 juillet dernier à Animaux en Péril, se veut rassurante mais ne l’est pas. Les enquêtes récentes sur la filière « viande de cheval » ont prouvé que les animaux exclus de l’abattage, sur le papier, pouvaient se retrouver dans des circuits internationaux.
Toutes les associations sérieuses qui, comme ma Fondation, œuvrent au sauvetage et au placement de chevaux restent propriétaires des animaux afin d’assurer leur sécurité. La Belgique a adopté, il y a plus de 20 ans, un système efficace pour offrir une retraite digne aux chevaux réformés de la police fédérale… Pourquoi remettre aujourd’hui en cause ce système qui a fait ses preuves, pourquoi régresser sur l’une des rares avancées obtenues en faveur des animaux ?
Puisque le projet prévoit une réduction des effectifs équins, il y aura de toute façon une économie à moyen terme. Remplacer la formule d’adoption par la vente pure et simple des chevaux réformés n’aurait, en outre, qu’un impact ridicule sur le budget global de la police fédérale puisque la prise en charge des animaux est assumée par les adoptants.
C’est épuisant d’avoir à toujours revenir sur ce qui semble être acquis, n’y a-t-il pas d’autres urgences actuellement à traiter en Belgique ?
Madame la Ministre, je place en vous ma confiance, il serait absurde, criminel, de déstabiliser un système qui fonctionne parfaitement bien et qui est soutenu par une majorité de Belges.
Dans l’attente de votre réaction, soyez assurée de toute ma considération.
Brigitte Bardot
Présidente